Le blog de Semietti - Fiches pratiques et partenaires Menu
Journée sans achats : industrie et impacts. Symbolique de la journée en France et à l’international. Rejoignez l’action collective.

Journée sans achats : industrie et impacts. Symbolique de la journée en France et à l’international. Rejoignez l’action collective.

Par Auriane JONQUET le 01/05/2020 à 11:05

Notre belle industrie, celle qui nous fait tout oublier. De la provenance des matières premières jusqu’à l’achat en passant par le processus de fabrication et la condition humaine, nous consommateurs, sommes souvent aveuglés par le plaisir immédiat que nous procure l’achat d’un objet. Mais quel est l’impact réel de l’industrie dans nos sociétés actuelles ?

La réponse est vague et nécessite d’être abordée sous le spectre ESE (écologie, santé, éthique). Tout d’abord il est important de rappeler ce qu’est un sac à dos écologique. Le sac à dos écologique est le poids total de nos objets (impact carbone, déchets générés dans le processus d’extraction des ressources et la chaîne de production). Quand nous procédons à un achat, notre impact ne s’arrête pas au simple déchet que nous produisons. Il impacte toute une chaîne de production et pèse de fait, plus lourd dans la balance écologique. En moyenne nous possédons 2,5 tonnes d’objets chez nous ce qui équivaut à 45 tonnes si on englobe le sac à dos énergétique !

En effet, que ce soit l’industrie du textile ou des nouvelles technologies, le besoin de matière est toujours plus important. L’extraction des ressources n’a cessé d’augmenter, continuant d’épuiser les réserves de pétrole, charbon et gaz de la planète. En plus d’être des ressources désormais plus rares, ce sont également les énergies fossiles qui émettent le plus de CO2 lors de leur combustion. Aujourd’hui leurs émissions ont augmenté de façon exponentielle et ne cessent de croître. Mais quel impact pour la terre ?

Les impacts sont multiples et se rejoignent. Il faut savoir que la terre émet naturellement du CO2, lui-même absorbé par les puits de carbone. Les puits de carbone représentent : les océans qui absorbent ¼ du CO2 émis, l’atmosphère qui en absorbe ½ et la photosynthèse qui en absorbe ¼. Avant les activités humaines, les absorbions et les émanations étaient équilibrées. Avec l’augmentation drastique des émissions de CO2 liées à l’industrie, les transports et le bâtiment, les puits de carbone ont de plus en plus de mal à emmagasiner celles-ci et s’épuisent. Conséquence : acidification des océans qui entraine une chute de la biodiversité marine, atmosphère de plus en plus lourde et polluée qui entraine une concentration en C02 et de fait des bouleversements climatiques de plus en plus fréquents et enfin, les arbres de plus en plus rares à cause des déforestations massives, ne captent plus le CO2 aussi bien à cause d’une photosynthèse accélérée.
Au niveau de la santé humaine, les conséquences sont dramatiques. L’augmentation de la pollution atmosphérique a créé de plus en plus de cas d’asthme, problèmes respiratoires ainsi que l’augmentation des allergies. On estime à 1,3 millions, le nombre de personnes décédées à cause de la pollution des villes. Que l’exposition soit à court ou long terme, celle-ci à des conséquences sur la santé.

Les produits chimiques utilisés pour concevoir les habits lors des processus de production, nous empoisonnent. Ils polluent les cours d’eau, émettent des particules allergène et/ou des perturbateurs endocriniens. Le brome (ou retardateur de flamme) en est un excellent exemple : plusieurs études ont montré des difficultés du développement du système nerveux chez les enfants après exposition (même en exposition intra-utérine).
Enfin, afin d’atteindre des prix toujours plus bas pour satisfaire la fast fashion, les conditions de travail des salariés sont exécrables. Le scandale du Rana Plaza en est un bel exemple. Salariés sous payés, mettant leur vie en danger lors de manipulation de produits chimiques comme les teintures, sans protection, travaillant dans des conditions d’hygiène déplorable sans parler du travail des enfants. Pour les produits de nouvelle technologie, le constat n’est pas plus glorieux. Le travail dans les mines pour rechercher les métaux rares et les conditions de travail lamentables mettent en danger les populations en voie de développement.
Lors de nos achats nous sommes donc responsables des répercussions de l’industrie sur notre monde et sur nous-même. Il est donc important de prendre conscience de ces enjeux et de procéder à un achat de façon raisonnée. Privilégier la seconde main est une option très intéressante pour réutiliser une ressource déjà extraite. Sinon privilégiez toujours les marques éthiques et locales afin de limiter votre impact au maximum.

La journée sans achat permet donc de se recentrer sur des plaisirs plus humains et tournés vers les personnes que l’on aime. Passer une journée sans acheter quoi que ce soit peut donc marquer le début d’une prise de conscience, de résistance ou simplement de temps pour soi. Cela peut être une journée passée avec ses proches, avec soi même ou bien toute en conscience. Elle peut permettre de se recentrer sur ce qui nous anime profondément et pourquoi pas d’approfondir le sujet de l’environnement. Cette journée peut également nous pousser à réaliser une action coup de poing comme peuvent en proposer les associations I boycott ou Attac.

Si vous souhaitez vous lancer un défi, recherchez dans votre environnement quelque chose qui n’a eu besoin de pétrole à aucun moment de son cycle de fabrication. Vous vous apercevrez alors que c’est plus difficile qu’il n’y parait.
Si vous souhaitez creuser le sujet, n’hésitez pas à participer à nos animations de fresque du climat ou lancez-vous dans l’aventure Bootcamp pour aborder l’écologie via le spectre ESE.

Sources :
https://jancovici.com/changement-climatique/gaz-a-effet-de-serre-et-cycle-du-carbone/les-puits-de-carbone-ne-vont-ils-pas-absorber-le-surplus-de-co2/
https://www.who.int/phe/health_topics/outdoorair/databases/health_impacts/fr/
http://www.greenpeace.org/archive-belgium/fr/nos-campagnes/substances-toxiques/defis/vetements-toxiques/
http://www.asef-asso.fr/production/les-vetements-quand-les-toxiques-se-cachent-la-synthese-de-lasef/
https://www.demaintouscretins.com/
https://mrmondialisation.org/lindustrie-du-fast-fashion-est-tout-sauf-ecologique/
https://mrmondialisation.org/ces-6-couts-caches-dans-nos-vetements/
http://www.ilo.org/global/topics/forced-labour/lang--fr/index.htm
https://www.plan-international.fr/info/actualites/news/2016-06-07-causes-et-consequences-du-travail-des-enfants-dans-le-monde